Zéro déchet et Dot It Yourself - Créa'Belette

Zéro déchet et DIY

Pour beaucoup de monde, zéro déchet rime avec DIY. Afin de réduire ses déchets, il faudrait donc cumuler les rôles de cuisinier et pâtissier étoiler, chimiste, couturier, as de la débrouille et bricoleur émérite. Tout cela en menant une passionnante vie professionnelle, personnelle et familiale sans se négliger des moments à sois pour son épanouissement propre.

Les journées étant limitées à 24h et le sommeil nécessaire, beaucoup de gens se sentent totalement débordés par l’ampleur de la tâche que représente le fait de limiter ses déchets. De bonnes âmes sur les réseaux sociaux ont beau assurer que « les yaourts maison, ça ne prend que 5 minutes » ou que « vraiment, faire sa lessive ça n’a rien de compliqué », vous êtes perplexes face à toutes ces choses à faire qui ne prennent « que quelques minutes ».

Des débuts compliqués

Au début de ma transition vers un mode de vie plus sain, j’étais enthousiasmée par faire ma propre lessive et mes shampoings, par cuisiner mes nems moi-même tout en ayant sous le coude des projets de lombricomposteur. Rapidement, je me suis rendue compte que la lessive arrivait à sa fin, les shampoings aussi et que mon lombricomposteur était toujours à l’état de plan.

Petit à petit, faire ma lessive, mes shampooings et mes pois chiches grillés pour les apéros hebdomadaires avec les copains était devenu une corvée.

Une vision déformée de la réalité

C’est à ce moment-là que beaucoup abandonnent leurs transitions écologiques. Je ne peux pas les en blâmer. Dans la littérature, les médias ou sur le web, il n’y a que des exemples de femmes épanouis et heureuse de faire tourner leur yaourtière pour la 3ème fois de la semaine, tout en mettant en bouteille leur lessive et en sortant du four le gouter des enfants. Gâteau bien évidemment fait avec les bons œufs des poules qui vivent dans ce superbe poulailler en palette construit par monsieur.

Sans s’arrêter sur le côté très stéréotypé de ces tranches de vie, elles sont toujours une présentation brillante et pleine de paillettes du mode de vie zéro déchet. Elles ne montrent que des instants T, choisis et préparés.

La réalité de la vie est souvent toute autre et il ne faut pas vous blâmer pour votre éloignement à cette image lustrée d’un mode de vie écoresponsable. Bref, cassons le mythe : non vous n’êtes pas obligé de TOUT faire vous-même ! Au contraire, faites travailler les artisans, commerçants et restaurateurs locaux.

Trouver le juste milieu

Plus de savons ou de shampoings ? Allez sur le marché local le plus proche, il y a certainement une savonnerie artisanale et locale qui y a un étale. N’hésitez pas à discuter avec eux de la composition de leurs produits ou de leurs méthodes de fabrications. Ce sont des professionnels et leurs recettes sont analysées et validées par des experts avant d’être mises en vente, ce qui n’est pas le cas des savons fait maison. D’autant plus que la préparation de cosmétiques maison requiert une quantité assez importante de poudres, huiles, beurres et conservateurs divers, tous emballés dans de petits contenants plastiques individuels … Tandis que les savonneries reçoivent leurs produits de grossistes dans des quantités beaucoup plus importantes.

Savon naturel et zéro déchet - Créa'Belette

Plus loin dans l’allée il y a la crémerie avec ses yaourts artisanaux, ils ont peut-être un système de pots consignés ?

Consommer, mais de manière responsable

Tant qu’à être au marché, prenez dans un tup un peu de tartinade de poivrons pour l’apéro et mettez quelques olives dans un bocal aussi ! Vos invités se régaleront.

En passant faire vos courses en vrac, prenez un petit bocal de biscuits apéro secs à garder dans un coin en cas de passage à l’improviste d’amis. N’oubliez pas les petits gâteaux pour le goûter des enfants. Ah oui et la lessive, vous n’en avez presque plus, faites recharger votre bidon !

Vous vous damneriez pour des nems ou de délicieux acras de morue ? Les traiteurs et resto du coin en proposent certainement à emporter. N’hésitez pas à les appeler pour commander et préciser que vous arrivez avec votre tup pour récupérer votre délicieux repas. Certains seront tellement ravis de cette initiative qu’ils vous feront même une ristourne.

Vous souhaitez passer aux éponges lavables, de nombreuses boutiques d’artisans et créateurs sont implantées partout en France, n’hésitez pas à y faire un tour ou à commander sur les sites internet d’artisans de votre région. La plupart proposent des remises en main propre à leurs ateliers. Préférez les personnes affichant les mentions « artisans » ou « artisanales », elles indiquent que la personne est certifiée artisans et que donc son travail est reconnu. D’autant plus que ces éponges seront faites avec des matières étudiées pour et une machine à coudre professionnelles. Elles seront donc plus solides et durables que celles que vous ferez avec votre machine à coudre d’occasion qui n’a jamais été révisée et vos vieilles serviettes de douche. Au passage les vieilles serviettes de douches, vous pouvez les donner à des refuges. Ils en cherchent constamment, ainsi que des couvertures et des draps.

Privilégiez l'entraide et la location

Vous souhaitez accrocher un tableau et avez besoin d’une perceuse ? Pas besoin d’en acheter une et de vous prendre la tête avec les différents types de forêts. Des sites d’entraide entre voisins sont là pour vous mettre en relation avec des personnes qui ont l’équipement et l’habitude de faire des trous dans les murs.

Le concept Zéro déchet n'est pas forcément lié au DIY

Le mode de vie zéro déchet n’est donc pas à mon sens un mode de vie DIY. Faites vous-même ce qui vous fait plaisir et vous apporte du bonheur. Le reste, vous êtes totalement en droit de le déléguer. D’autant plus lorsque la charge mentale et la gestion du foyer reposent sur une seule et même personne, ce qui est encore trop souvent le cas. Oui, vous avez le droit de ne pas tout faire !

Soyez toujours bienveillant envers vous-même et ne vous culpabilisez pas pour vos choix.

Leave a comment